Il était une fois le Musée de Ouidah à Montpellier…

Dernière mise à jour : 7 déc. 2021



En mars 2019, nous recevions un message de Nicolas Bourriaud, le directeur du MO.CO Montpellier Contemporain et de Vincent Honoré, le directeur des expositions et des programmes, qui nous présentaient leur structure et nous disaient leur admiration pour la Fondation Zinsou et ses actions. Ils souhaitaient en savoir plus sur la Collection Zinsou, et envisageaient une exposition dans l’Hôtel des Collections du MO.CO.


C’est ainsi que débuta la formidable aventure que fut l’exposition « Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine ».


Aujourd’hui, alors que l’exposition ferme ses portes, nous vous racontons l’histoire de cette collaboration artistique...

Après la première prise de contact en 2019, de nombreux échanges entre les équipes du MO.CO et de la Fondation Zinsou commencèrent à se mettre en place pour tout organiser… Plus de 1000 emails échangés, des dizaines de vidéo-conférences, ainsi que plusieurs rencontres à Paris et à Montpellier, ont eu lieu en un peu plus de 2 ans.


Au départ, l’équipe du MO.CO choisit quelques artistes de la Collection dont ils souhaitaient voir les oeuvres, c’est ainsi que leur sélection débuta. Vinrent l’écriture du propos de l’exposition ainsi que l’élaboration de la scénographie, et la proposition du titre de l’exposition par leurs soins. Il fut également décidé d’écrire un catalogue à éditer. L’équipe de la Fondation Zinsou s’attacha à envoyer le propos des oeuvres, leurs données techniques, leurs photographies, la biographie des artistes, etc. On contacta les artistes de la Collection pour leurs autorisations. Nous sélectionnions les auteurs qui prirent part à l’écriture du catalogue, et évoquions ensemble les noms des artistes musiciens, chanteurs et chorégraphes que nous pourrions inviter à participer à l’événement. Il fut aussi décidé de proposer la production d’une oeuvre in situ pour l’événement, par l’un des artistes de la Collection. Des entretiens furent organisés, des vidéos montées, une communication, des panneaux et des cartels élaborés. Et les boutiques des deux musées montèrent également un partenariat.


Pour concrétiser le projet physiquement, il s’agissait ensuite d’organiser le transport d’environs 150 oeuvres dont la moitié était à Ouidah, au Bénin et l’autre moitié à Paris, en France, le tout vers Montpellier. De nombreux allers-retours entre les deux pays ont été organisés durant plusieurs mois pour gérer la fabrication des caisses de transport, le nettoyage et l’emballage des oeuvres, les constats d’état au départ et à l’arrivée, le transport, etc. Une partie de l’équipe mobilisée au Bénin est partie à Montpellier pour suivre le déballage, l’accrochage et le constat d’état des oeuvres arrivées à destination. Les équipes techniques du MO.CO et de la Fondation Zinsou ont pu échanger et apprendre l’une de l’autre, dans cet espace d’exposition de 2600 m2 qui leur était offert pour l’occasion.


Les équipes de médiation culturelle et du service des publics des deux structures décidèrent également de s’allier afin d’imaginer un échange artistique avec le jeune public des deux pays. Deux classes de CM2 furent sélectionnées, une à Ouidah, l’autre à Montpellier, et une correspondance artistique autour des oeuvres de la Collection a été imaginé durant toute une année scolaire.

Vint ensuite le jour du vernissage. C’est avec étonnement que nous avons reçu des centaines de messages de la part de visiteurs qui disaient leur émerveillement après la visite, décrivaient le talent des artistes exposés et remerciaient nos deux structures pour la mise en place de cette exposition. L’objectif était donc atteint. Le Musée de Ouidah s’était exporté, et cela plaisait.


L’exposition « Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine » n’a pas été seulement l’occasion de montrer en France la richesse de la création africaine contemporaine et de faire connaître 37 artistes africains talentueux de tous pays et de toutes générations. Ce fut également l’occasion pour deux équipes de musées que 6000 kilomètres séparent habituellement, de se mobiliser et de mutualiser leurs compétences, pour créer un événement hors du commun.


Au-delà de cette formidable aventure professionnelle et artistique qu’est le partenariat entre deux musées de deux continents différents qui s’allient pour créer une exposition de cette envergure, il y a également l’aventure humaine, les dialogues entre les équipes des deux structures, les échanges d’expérience, de compétences, et les amitiés qui se créent.

C’est avec des visites prestigieuses telles que celles du Président de la République Française que nous sommes heureux de clôturer ensemble l’exposition à Montpellier.

Mais l’aventure n’est pas terminée. Nous espérons que l’exposition « Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine » pourra continuer son parcours dans d’autres villes du monde et que les équipes de la Fondation Zinsou, du MO.CO et d’autres musées encore, pourront continuer leurs partenariats et diffuser la richesse de la création contemporaine du continent auprès d’un public toujours plus large.

La Fondation Zinsou souhaite remercier Nicolas Bourriaud, Numa Hambursin, Vincent Honoré, Pauline Faure, Rahmouna Boutayeb, Fanny Berquière, Margaux Strazzeri et toute équipe du MO.CO, les auteurs qui ont contribué au catalogue, notamment Christine Eyene, Alain Mabanckou, Eva Barois de Caevel, ainsi que tous les artistes dont les oeuvres figurent dans l’exposition.


Les photos de l'exposition sont de Marc Domage

284 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout